Introduction

Le golfe de Guinée est une partie de l'océan Atlantique qui s'enfonce en coin vers le centre du continent africain. Il est situé au sud-ouest de l'Afrique et lui donne, un peu au nord de l'équateur, une longue façade est-ouest balayée par les alizés, la côte de Guinée. Le méridien de Greenwich (longitude 0°) et l'équateur (latitude 0°) se croisent dans ses eaux à 570 km au large des côtes du Ghana.

Dans cet exposé nous analyserons les royaumes qui ont habité cette partie de l’Atlantique. Il s’agit notamment des royaumes Ashantis, Dahomey et Oyo.

  1. I.                   LE ROYAUME ASHANTI

Dans la seconde moitié du 17ème siècle, une grande partie de l’actuel Ghana était sous le joug du royaume akan de Denkyira. Un prince, Osei Tutu, allait, en ralliant autour de lui d’autres chefs soumis à cette domination oppressive, se soulever victorieusement contre cette domination oppressive et fonder la confédération ashanti qui deviendra le plus puissant état ouest-africain de la période de la fin de l’Afrique précoloniale.

 

  1. Origines

Osei Tutu est né à une date inconnue  du 17ème siècle en pays amanse, une ethnie akan existant alors dans ce qui est aujourd’hui le Ghana. Son lieu de naissance est probablement l’entrée du village d’Anyinam, près de celui aujourd’hui plus connu de Kokofu dans l’actuelle région ashanti.  Les traditions ne sont toutefois pas unanimes à ce sujet et on le fait aussi naître dans la ville de Berekusu près d’Aburi, toujours en région ashanti. Osei Tutu est le fils de Manu Kotosii, la sœur d’Oti Akenten et d’Obiri Yeboah, deux souverains successifs de l’état de Kwaman appartenant au clan Oyoko. Peu de choses sont connues d’Owusu Panin, le père d’Osei Tutu. On sait toutefois que sa lignée paternelle est reliée à la divinité Bosommuru. Les descendants masculins de la division Adufudee de cette lignée sont en effet appelés de manière alternée Owusu et Osei. Manu aurait initialement eu les pires difficultés à engendrer un enfant. De ce fait, elle aurait été consulté les prêtres du temple de Tutu, la déité de la guerre, après quoi elle aurait été guérie de ce mal. En honneur à ce dieu, elle aurait nommé son fils de son nom. A cette époque, l’état de Kwaman, dirigé par Oti Akenten, son oncle, est sous la domination de l’état de Denkyira. En signe de soumission, Kwaman devait envoyer, comme les autres états soumis au Denkyira, un prince otage. Osei Tutu fut donc envoyé à la cour roi de Denkyira Boa Amponsem où il assura le rôle de porteur de bouclier. Une tradition non-royale ashanti explique qu’Osei Tutu, alors appelé Osei Kwame aurait reçu la charge de l’administration de la divinité Tutu et aurait vu son nom modifié en Osei Tutu. Cette tradition, pourtant non-officielle car non-royale chez les Ashantis n’en est pas moins vraisemblable. Les personnages héroïsés ont en effet tendance à présenter leur naissance comme un fait miraculeux pour ajouter à leur légende. A la cour de Denkyira, après avoir commis une offense envers le roi Boa Amponsem, Osei Tutu dut fuir sous peine d’être exécuté. Des traditions mentionnent qu’il se serait engagé dans une relation interdite avec une femme de sang royal du Denkyira, relation de laquelle serait issu un enfant.

 

 

  1. Avant la fondation de la confédération ashanti

La fuite d’Osei Tutu du pays Denkyira le mène d’abord à Kwaman, à la cour de son oncle Obiri Yeboah. Ce dernier, furieux du comportement d’Osei Tutu l’aurait envoyé par son à Takyiman. Il y aurait récidivé dans la transgression des mœurs en ayant des relations illicites avec sa reine, la décapitant et en lui volant son or. Puis il se serait redirigé vers Kwaman et aurait permis de mieux se comporter avant d’être envoyé par son oncle en Akwamu, un autre état puissant akan de l’époque. Les raisons de ce choix sont obscures, mais elles pourraient avoir à voir avec un lien historique du clan Oyoko d’Osei Tutu avec la région, et / ou parce que le temple de Tutu qui aurait permis sa naissance y était localisé. La raison la plus évoquée est toutefois la rivalité qui opposait les deux puissants états de Denkyira et d’Akwamu. Sur place Osei Tutu aurait appris, comme il avait déjà fait au Denkyira des éléments fondamentaux de la structure politique et militaire d’un état puissant. Cet apprentissage lui aurait été utile dans la formation des institutions de la future confédération ashanti et pour accéder à son leadership. Le roi d’Akwamu Ansa Sasraku, impressionné par l’élégance et la beauté d’Osei Tutu en aurait fait  un de ses favoris.

Il aurait rencontré également en Akwamu le mystérieux mais .............Lire tout le reste